QSE (Qualité Sécurité Environnement) : qu'est-ce que c'est ?

Lire cet article
QSE (Qualité Sécurité Environnement) : qu'est-ce que c'est ?

Le sigle QSE désigne une démarche d’entreprise visant à instaurer une stratégie de management des risques dans le domaine de la Qualité, la Sécurité et de l’Environnement. À l’instar des autres branches de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), la mise en place d’un QSE est totalement volontaire, et a pour principal objectif l’amélioration de l’image de l’organisation, le respect de l’environnement et la qualité de vie des salariés. 

Quelles normes régissent le QSE ?

Pour mettre en place une politique qualité, sécurité, environnement conforme aux standards internationaux, les dirigeants sont appelés à se référer à 3 normes :

  1. L’ISO 9001, relative au management de la qualité.

Ce référentiel édité en 1987 par la « International Organisation for Standardization) définit les règles applicables, et les principaux critères à remplir pour établir un modèle de management de la qualité fonctionnelle. C’est la seule norme de la famille des ISO 9000 qui ouvre droit à une certification, ce qui veut dire qu’il peut être utilisé comme une « assurance » de la qualité auprès des clients.   

L’ISO 9001 prévoit 7 grands principes :

  • Orientation Client. La stratégie doit être tournée vers la satisfaction des exigences des clients. L’entreprise ou l’organisation a le devoir de comprendre les besoins immédiats et futurs de ces derniers, et de trouver les moyens d’interagir et de gagner la confiance pour créer de la valeur.
  • Leadership. Les dirigeants doivent accompagner et orienter le personnel pour qu’il imprègne les objectifs de qualité de l’entreprise. 
  • Implication du personnel. Pour qu’une entreprise soit performante, il faut que ses employés comprennent personnellement leurs missions et l’impact de leurs actions dans la chaine de production. Le management doit alors prendre en compte la situation de chaque personne pour le motiver et améliorer ses compétences. 
  • Approche processus. La cohérence d’une action avec la stratégie et la politique de l’entreprise doit être vérifiée. Cela aide les dirigeants à étalonner les décisions pour obtenir les meilleurs rendements. 
  • Amélioration. L’entreprise doit adopter une politique d’amélioration constante pour s’adapter aux différents contextes. Cette approche s’inspire de la méthode PDCA (planifier, exécuter, contrôler, et améliorer).
  • Prise de décision fondée sur des preuves. Cette approche « factuelle » invite les dirigeants à analyser objectivement l’environnement dans lequel l’entreprise évolue avant de prendre une décision. 
  • Le management des relations avec les partenaires. L’entreprise doit garder de bonnes relations avec les partenaires. 
  1. L’ISO 45001, relative aux systèmes de management de la sécurité et de la santé au travail

Cette récente norme, qui a remplacé l’OHSAS 18001, édicte les pratiques qui garantissent un environnement de travail sûr et sain au sein de l’organisation. La mise en place de L’ISO 45001 est également basée sur les principes de management PDCA. 

  1. L’ISO 14001, relative au management environnemental

L’ISO 14001 intègre la famille des ISO 14000, qui servent de guide de la responsabilisation environnementale des organisations et entreprises. Elle est la seule à être certifiable parmi ses pairs, ainsi les entreprises peuvent l’utiliser comme passeport pour travailler dans une région qui impose des réglementations environnementales strictes. Pour mettre en œuvre d’une politique environnementale conforme à l’ISO 14001, il faut respecter 4 grands principes à savoir :

  • S’accorder avec les autorités légales et respecter les conditions d’exploitations régionales ou internationales. 
  • Disposer et appliquer une politique d’information axée sur la protection de l’environnement. 
  • Améliorer la responsabilité écologique de l’organisation
  • Suivre un plan PDCA, dans le but de limiter les émissions et de compenser le co2 de son entreprise, les risques et privilégier l’économie des matières premières.
QSE définition

Quels sont les avantages offerts par la QSE ?

Bien que le QSE constitue avant tout une démarche volontaire (donc facultative), elle apporte un lot d’avantages à l’entreprise. Tout d’abord, une politique QSE conforme assure la diminution des risques que ce soit pour les employés (limiter les accidents de travail, les maladies) ou pour les personnes environnantes (pas d’émission dangereuse, chimie maîtrisée, etc.) Ensuite, l’application d’un management de la qualité suivant les références permet d’augmenter la qualité des produits et services. En effet, les pratiques énumérées dans les normes (priorisation des clients, relations avec les fournisseurs, accompagnement des employés, PDCA) impactent directement sur la performance et la productivité à long terme de l’entreprise. Le protocole QSE ouvre les portes des partenariats et des activités internationales. L’ISO 14001, 45001 et 9001 sont tous certifiables et offrent l’occasion de prouver l’engagement de l’entreprise pour le bien-être des employés et le respect de l’environnement. 

Quelles sont les étapes de la certification QSE ?

Une démarche QSE s’effectue en interne ou par le biais de consultants ou auditeurs externes. Le processus de certification s’effectue auprès d’organismes agréés comme l’AFNOR. Cette dernière prévoit 5 étapes menant vers l’attribution du certificat, à savoir : Visite d’évaluation, audit initial, restitution de l’audit (rapport et conclusions), délivrance du certificat (et logo) pour une période de 3 ans, audit de renouvellement tous les 3 ans. 

Définissons ensemble, votre stratégie bas carbone.

Continuez d'apprendre...
Découvrez nos autres dossiers experts.